Accueil

Actualités

Équipe
Partenaires

Thèmes de recherche et
Activités de terrain


Ressources documentaires

Diaporama

Liens utiles

Contacts

Mentions légales

Projet Smyrne

Responsable : Isabelle Hasselin Rous [Violaine Jeammet]

Partenaires associés : Mmes Isik et Kongaz (Musée archéologique d’Istanbul)

Suite aux recherches menées sur la coroplathie smyrniote, une exposition se tient au Louvre du 14/10/2009 au 18/01/2010, dans le cadre de l’année de la Turquie en France, sur la cité de Smyrne et ses productions artistiques, en prolongement d’une exposition organisée à l’automne 2006 à Izmir (commissaires de l’exposition : I. Hasselin Rous ; J.L. Martinez, L. Laugier). Un ouvrage est publié à cette occasion : D’Izmir à Smyrne. Découverte d’une cité antique.

La suite du travail de recherche concerne la collection de figurines smyrniotes du musée archéologique d’Istanbul.

Les principaux thèmes de recherche développés sont : la caractérisation des ateliers smyrniotes grâce aux analyses d'argile en laboratoire (par le Centre de recherches et de restauration des Musées de France, à la suite de celles entamées en 2006 avec Chantal Courtois sur des figurines smyrniotes issues de mêmes moules et conservées au  musée d'art et d'histoire de Genève et au musée du Louvre), et l’approche technique de la production ; des études comparatives de matériel avec les figurines conservées au Musée archéologique d'Istanbul. L’étude de l’ensemble du matériel coroplathique smyrniote d’Istanbul se poursuit jusqu’en 2011 avec publication du corpus (environ 170 figurines) dans un numéro de Varia Anatolica en 2012 (convention entre le Louvre et le musée archéologique d’Istanbul devant être signée prochainement) ; reprise de contacts avec les descendants Gaudin pour permettre l’accès aux archives personnelles de Paul Gaudin. D’après les fouilles menées sur l'agora d'Izmir (contacts avec le chef de mission turc de la fouille d'Izmir, A. Ersoy, et son assistante Gözde Sakar), qui doivent s’étendre progressivement sur les pentes du Mont Pagos au fil des expropriations d’habitations vétustes et permettent d’explorer les quartiers d’habitation antiques il semblerait qu’ une grande partie des figurines du Louvre en proviennent

=> version .pdf